Votre magasin n’est pas encore « connecté » et accessible sur tous les supports : applications mobile, ou site web ??? Ce n’est pas grave, car le meilleur reste à venir, notamment grâce à  Westi.co , qui offre une vitrine sur tous les médias (App et Web) et gratuitement. 

Un article venu de eCommerceMag fait le point sur ces tendances d’achat :

« L’e-commerce recèle encore un important potentiel de progression à court terme : plus de 30% d’ici 2018 pour atteindre 74 milliards d’euros (contre 57 milliards en 2014). Mais son rythme de progression devrait continuer de se tasser, pour passer sous la barre des 10% en 2015.

Ainsi, si le dynamisme des ventes en ligne a un temps fait croire que la sphère marchande virtuelle prendrait le pas sur la sphère marchande physique, cette éventualité est aujourd’hui inimaginable. Le poids du commerce traditionnel reste prépondérant et le magasin retrouve sa place dans certains parcours d’achat devenus un temps 100% online.

Le web peut par ailleurs décupler les performances des magasins physiques (notamment grâce à sa formidable audience) alors que les consommateurs plébiscitent un retour aux valeurs traditionnelles du commerce (service, proximité, conseil, expertise…).

Leur parcours client idéal est aujourd’hui à nouveau centré sur le magasin, mais un magasin désormais connecté face à un consommateur de plus en plus technophile, multi-connecté et qui aime rester en contact permanent avec sa communauté. Renforcer les synergies entre internet et le magasin Dans ce contexte, les stratégies omnicanal des distributeurs se dessinent autour de deux lignes directrices visant à exploiter et renforcer les synergies entre internet et le magasin, en replaçant ce dernier au coeur du parcours d’achat.

D’abord, il s’agit de créer des passerelles web-to-store pour rediriger la formidable audience du web vers les points de vente physique où les taux de conversion sont bien plus élevés qu’en ligne. D’ailleurs, l’audit réalisé par les experts de Precepta auprès de 50 enseignes leaders de la distribution française (tous secteurs et profils confondus) révèle que 9 acteurs sur 10 ont mis en place au moins un dispositif à cet effet : géolocalisation, consultation en ligne des stocks des magasins, achat en ligne et retrait en magasin (click & collect), prise de rendez-vous en ligne avec un conseiller en boutique…

Ensuite, l’élaboration de concepts de magasins totalement digitalisés offre au commerce physique l’opportunité de s’attribuer certains des atouts du web, considérés comme de réels avantages par les consommateurs. Il s’agit de pouvoir consulter une multitude d’informations en ligne grâce aux nouvelles fonctionnalités des applications pour smartphones, d’accéder à l’intégralité de l’offre de l’enseigne via des bornes interactives mais aussi aux avis de consommateurs et échanger avec la communauté grâce à l’intégration des médias sociaux dans les points de vente. Ces dispositifs ne donnent pas seulement une nouvelle dimension au magasin (magasin augmenté) mais ils permettent aussi de renforcer les valeurs fondamentales du commerce et notamment celles de l’humain, en revalorisant le rôle du vendeur. L’alliance du physique et du digital ( » phygital « ) permet en outre de faire vivre une nouvelle expérience d’achat au client dans le magasin.

C’est ainsi que les enseignes proposent aux clients d’optimiser leur trajet dans les rayons en fonction de leur liste de course (géolocalisation indoor), de diminuer leur temps d’attente en caisse grâce au self-scanning et aux technologies de paiement sans contact, ou encore d’utiliser un programme promotionnel ou de fidélité dématérialisé… Pour autant, les distributeurs ne doivent pas s’interdire d’allouer une logique purement  » émotionnelle  » à leur stratégie de magasin connecté. »

Retrouvez cet article sur : www.ecommercemag.fr – « Retail : quelles opportunités grâce au digital ? »